Voix à la Maison du Peuple

VOIX A LA MAISON DU PEUPLE
SAISON 2010-2011

Instrument universel, la voix porte la parole de tous et de chacun en particulier.

Pourtant, il ne s'agissait pas de la laisser seulement dans son rôle lyrique habituel mais également de la pousser un peu plus loin, de lui faire prendre position

L'écho d'un passé musical (Lenaerts-Nishi; Franck-Corneille, 25 & 26/02) et de chants populaires (le Trio C'est comme ça!, 01/04) est le départ d'itinéraires (Journal d'un disparu, 28/05) que cette prise de position trace inévitablement.

Libération après fragmentation du texte (In touch with Winterreise, 27/05) et de l'improbable "Je"  (Orlando, 02/04), Voix à la Maison du Peuple est aussi l'occasion de tracer de nouveaux chemins ou de rendre compte du cheminement personnel des artistes.

La voix est aussi une prise de parole et, à ce titre, suscite la rencontre entre la musique et le texte contestataire (Ginsburgh – Rzewski, 17/06).

Finalement, il s'agit de "faire musique de tout" selon les paroles d'Aperghis, que la voix soit le vecteur du mouvement (Saunier-Claes, 17/06) et du chemin.

L'instrumentiste n'est plus seulement un technicien - artisan de son outil, il devient une personne en contact avec le monde pour en matérialiser la voix.

Céline Lory

---

25/02 & 26/02 - Poet's echoes

La rencontre entre la voix de ténor et le pianoforte Walter donnera un timbre particulier et inhabituel à ce premier concert qui parcourt des répertoires moins explorés pour la voix de Haydn et de Mozart parallèlement à ceux plus creusés de Beethoven et Schubert.

Poet's echoes est un premier voyage à travers le langage puisqu'il ponctue la langue russe de mélodies en allemand, français, italien et anglais.

Sieben frühe Lieder d'Alban Berg synthétise, de son côté, le langage musical du début du XXième siècle puisqu'étudiant d'Arnold Schönberg et marqué de son influence, Berg utilise les palettes harmoniques de Debussy aussi bien que les univers d'Hugo Wolf, Gustav Malher et Richard Strauss.

*25/02

Lieder de Joseph Haydn, Wolfgang Amadeus Mozart, Ludwig van Beethoven et Franz Schubert

Thibaut Lenaerts, ténor
Kimiko Nishi, pianoforte Walter 

*26/02

Sieben frühe Lieder d'Alban Berg & Poet's echoes de Benjamin Britten

Aurélie Franck, soprano
Laurianne Corneille, piano

 

01/04 & 02/04 - Autour de soi et du monde

*01/04

Le Trio C'est comme ça! voyage en Europe
Isabelle Roeland (soprano), Hanna Bárdos-Féltoronyi (mezzo) et Philippe Liénart (piano)

Le voyage commence en Pologne, parcourt les paysages populaires d’Estonie et de Chypre, s’approche du soleil en Italie et en Espagne pour atteindre les terres imaginaires de l’opéra.

*02/04

Reflets de l'improbable "Je", création de Stéphane Orlando sur un texte de François Jacqmin
avec Joëlle Charlier (voix), Fabian Coomans (piano), Centre Henri Pousseur (électronique)

“Je” est un personnage anonyme susceptible de se refléter en chacun de nous.
“Je”s’incarne en filigrane, comme un émanation de l’audible.
“Je” est agi selon un mode cyclique.
“Je” n’entend rien à cette redondance.
Une rupture essentielle jaillit face à l’impossibilité de maintenir ce non-sens cyclique.

 

27/05 & 28/05 - Itinéraires

*27/05

In touch with Winterreise d'après Franz Schubert - Gilles Wiernik (voix) et Céline Lory (piano)

Un simple contact crée un “avant” et un “après”. C’est une porte qu’on traverse, un passage pays qui modifie le paysage. Qu'a modifié Winterreise de notre vision du monde et de nous-mêmes? Qu'en reste-t il dans une vie où nous savons tout ou presque de l’autre bout de la terre? Comment dirait-on “Mon coeur voit dans le ciel La peinture de sa propre image - Ce n'est rien d'autre que l'hiver, L'hiver, froid et sauvage! » ?

*28/05

Journal d'un disparu de Leos Janácek par BiancoNero
Nathalie Alessi (piano), Thais Scholiers (soprano)
Hanna Bárdos-Féltoronyi (mezzo), Lucy Graumann (alto)
Lorenzo Caròla (ténor) et Kathri Hietarinta (mise en scène)

Cantate, cycle de lieder ou opéra de chambre ? Œuvre hybride aux mille facettes, le Journal d’un Disparu de Janácek ressortit à tous ces genres à la fois et se laisse traiter aussi bien au concert qu’à la scène, dans sa version originelle pour piano et voix ou encore dans l’une de ses nombreuses transcriptions pour grand orchestre ou orchestre de chambre. La multiplicité des possibilités de présentation qu’offre cette partition en souligne l’originalité qui tient à plusieurs facteurs : la nature de son texte, sa distribution et sa dramaturgie musicale intrinsèque.

 

17/06 - Inflexions dans le cadre de la Fête de la Musique

Récitations de Georges Aperghis
Johanne Saunier et Ine Claes (danse et voix)

« C'est, comme d'autres l'ont dit - mais osons le pluriel : un portrait de femmes. On peut énumérer, répertorier, inventorier les attitudes que le compositeur suggère à chaque instant à l'interprète : déterminée (récitation 10), câline mais peut-être indifférente (5), contemptrice au bord de la cruauté (13), très jeune fille qui s'ouvre à la vie, écoutant sa maman (8) mondaine mais démultipliée (11), acceptant son destin, et presque désincarnée (14)... Parce que chaque Récitation est un minuscule théâtre à soi seul. On joue sur la langue, sur son bruissement. C'est de l'humanité, plus généralement, dont parle le compositeur. Lui se pose dans la situation de celui qui doit inventer le petit alphabet du monde. »
Vincent Loizeau à propos de Récitations

De Profundis for speaking pianist de Frederic Rzewski
Tryptique "Back to" de Jean-Luc Fafchamps
Stephane Ginsburgh (piano et voix)

« Suffering is one very long moment. We cannot divide it
by seasons. We can only record its moods, and chronicle
their return. With us time itself does not progress. It
revolves. It seems to circle round one centre of pain. »
Oscar Wilde, De Profundis

Voix à la Maison du Peuple
Production le Bureau des Arts a.s.b.l.
Avec le soutien du Service de la Culture de Saint-Gilles
Avec l'aide de la Communauté française de Belgique
Pianos Maene, Article 27, Tournées Art & Vie
Réservations : info "at" lebureaudesarts "dot" net

Maison du Peule de Saint-Gilles
37 Parvis de Saint-Gilles
1060 Bruxelles

Evening concerts
One ticket per concert: 5€/10€